LE CRAN SE RÉJOUIT DU JUGEMENT DE LA COUR SUPRÊME CONCERNANT LE SITE D’INJECTION SUPERVISÉE INSITE

MONTRÉAL, le 3 octobre 2011—Le Centre de recherche et d’aide pour narcomanes (CRAN) se réjouit du jugement de la Cour suprême du Canada à l’endroit du site d’injection supervisée InSite, de Vancouver, rendu vendredi dernier.

 

«Cette décision unanime de la Cour suprême renforce ce que les intervenants dans le domaine de la dépendance savent depuis longtemps : les services d’injection supervisée s’inscrivent dans une approche humanitaire et pragmatique de réduction des méfaits et reconnaissent aux usagers de drogues injectables le droit à la vie et à la santé», affirme Madame Sylvie Des Roches, directrice générale du CRAN.

 

Le CRAN est pionnier et chef de file en matière de traitements de substitution au Québec pour les personnes dépendantes principalement de l’héroïne et d’autres opioïdes. Des services cliniques réguliers sont offerts à son siège social et des services sans rendez-vous sont disponibles à ses locaux de Relais Méthadone pour une clientèle vivant dans des conditions particulièrement précaires.

 

 « Les services d’injection supervisée offrent la possibilité aux usagers de drogues injectables de sortir de leur isolement et de rencontrer du personnel spécialisé dans le traitement de la dépendance tout en favorisant la prévention des infections transmises par le sang. Nous espérons que de tels services soient implantés à Montréal dans un avenir rapproché, et nous serons heureux d’y prendre part», ajoute Madame Des Roches.

 

Le CRAN a participé il y a quelques années au projet de recherche NAOMI (North American Opiate Medication Initiative) portant sur la prescription médicale d’opiacés injectables aux personnes dépendantes pour lesquelles les traitements de substitution avaient échoué.

 

Le projet NAOMI a été lancé en 2005 au CRAN, à Montréal, sous l’égide du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM) ainsi qu’à Vancouver. D’un côté et de l’autre du pays, les résultats ont été concluants. En effet, les données de recherche du projet ont démontré clairement une baisse des vols, de la prostitution et du trafic liés à l’héroïne ainsi qu’un taux de rétention en traitement de 88  %. Bien qu’il y ait eu des cas de surdose, aucune n’a été mortelle en raison de l’intervention rapide du personnel infirmier se trouvant déjà sur les lieux. Le projet  NAOMI a donc permis de confirmer qu’une telle approche permettait de joindre une population hautement vulnérable, de lui fournir l’accès à des services de santé adaptés à ses besoins, et d’améliorer de façon significative ses conditions de vie.

 

Centre spécialisé de traitement de la dépendance aux opioïdes à Montréal, le CRAN est subventionné par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et il reçoit l’appui de donateurs privés. Fondé en 1986 dans un contexte de grave pénurie de médecins prescripteurs et d’épidémie du VIH/SIDA à Montréal, le CRAN célèbre cette année ses 25 ans d’activités. Son action contribue à l’avancement des traitements de la dépendance aux opioïdes en dispensant de la formation et des services d’expert-conseil auprès des professionnels de la santé du Québec et en s’engageant dans la recherche et la promotion des meilleures pratiques. Le CRAN est membre de l’Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec.

 

-30-

 

Pour obtenir plus d’information, veuillez communiquer avec :

Sylvie Des Roches

Directrice générale du CRAN

Téléphone: (514) 527-6939

Courriel : sylvie.des.roches.cran@ssss.gouv.qc.ca

 

Ivanka Stewart-Patterson

Responsable des communications du CRAN

Téléphone : (514) 527-6939 poste 226

Courriel : ivanka.stewart-patterson.cran@ssss.gouv.qc.ca