Le transfert d’usagers stabilisés vers la première ligne

Cette recherche consistait à évaluer l’implantation d’un projet pilote pour le transfert vers la première ligne des usagers dépendants aux opiacés et stabilisés avec un traitement de substitution en centre spécialisé.

Ce projet pilote de transfert d’usagers stabilisés vers les soins de santé généraux a été mené à Montréal entre avril 2009 et mai 2011. Il a été initié par le Centre de recherche et d’aide aux narcomanes (Cran) et les organismes suivants : le Service de médecine des toxicomanies du CHUM (Hôpital Saint-Luc), le CSSS Jeanne-Mance, la clinique L’Actuel et la clinique de médecine familiale Herzl de l’Hôpital général juif.

Dans le contexte du traitement de substitution aux opioïdes, un premier objectif de la recherche était d’évaluer l’implantation d’un projet de transfert des usagers stabilisés suivis en centres spécialisés, vers des ressources de soins de santé généraux. Un second objectif était d’identifier les éléments qui ont contribué à faciliter ou à faire obstruction au transfert des usagers.

Quatorze (14) des cent-trente-neuf (139) usagers éligibles au transfert ont été transférés avec succès. La consultation menée auprès des professionnels porte à croire qu’un nombre beaucoup plus important d’usagers aurait pu être transféré si les critères pour les identifier ainsi que l’outil utilisé pour évaluer leur consommation d’autres substances avaient été mieux adaptés au contexte du projet.

____________________________

Rédigé le 5 mai 2016